Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Top articles

  • François CHEN : La mort n'est point notre issue.

    27 avril 2015 ( #Poésie )

    LA MORT N'EST POINT NOTRE ISSUE La mort n'est point notre issue, Car plus grand que nous Est notre désir, lequel rejoint Celui du Commencement, Désir de Vie. La mort n'est point notre issue, Mais elle rend unique tout d'ici : Ces rosées qui ouvrent les...

  • Jean-Pierre Siméon : LE SENTIMENT DU MONDE.

    29 avril 2015 ( #Poésie )

    PREMIER CHANT Le monde, n'implorez pas, ne consolez pas le monde. Vous êtes plus utiles dans le miroitement, la gorge sèche et la main chargée de sel, vous êtes plus beaux dans l'expérience du matin, et combien plus secrets ! Toutes les enfances, toutes,...

  • François Cassingena-Trévedy : Étincelles II

    30 avril 2015 ( #spiritualité )

    Moine de Ligugé L'homme, ce conquérant sans merci, ayant disputé le jour à Dieu pour le remplir de ses propres affaires et se l'annexer, Dieu s'est réfugié dans la nuit et, sans faire aucun éclat, se l'est tout doucement réservée. La nuit est tout ce...

  • François Cassingena-Trévedy : Étincelles II

    01 mai 2015 ( #spiritualité )

    Moine de Ligugé La poésie véritable - celle qui a de l'avenir - n'est pas déclamatoire, mais confidentielle. Essentiellement, interstitiellement confidentielle. Le poète se confie, sans doute, mais entre deux portes, entre deux choses ; mais seulement...

  • François CHEN : Trois poèmes "inédits"...

    02 mai 2015 ( #Poésie )

    Tel soir d'hiver, sur mon chemin, Je croise une mère pressée de rentrer, Suivie de sa fillette à la pâle Figure qui toussote dans le vent. Celle-ci me fixe un instant de son regard D'ange, et nous échangeons un sourire, En ce coin perdu de la trop vaste...

  • Louis Guillaume : Pour se souvenir...

    05 mai 2015 ( #Poésie )

    18 décembre 1907 / 25 décembre 1971 AU PLUS GRAND ARBRE Fleuve d'écorce et de racines, plonge aux ténèbres de l'argile les fils de ta conscience obscure. Tends vers le soir tes doigts, tes veines, tes rides et, sur tes épaules fragiles, sens se fermer...

  • Jean-Loup Fontaine : L'ÉPREUVE DE LA PIERRE.

    08 mai 2015 ( #Poésie )

    1947 / 1993 "Personne ne meurt de la mort, nous mourons tous de la vie." Octavio Paz (N'y a-t-il pas d'issue ?) Pendant des mois j'ai habité avec une pierre, c'est comme d'habiter avec une idée qui serait toujours la même et se courberait sous son propre...

  • Luc Bérimont : Pour se souvenir...

    18 mai 2015 ( #Poésie )

    1915 / 1983 Luc Bérimont aurait eu 100 ans cette année Nous lui rendons hommage en nous souvenant de ses poèmes. "Le sang des hommes" qui regroupe un choix de poèmes de 1940 à 1983 vient d'être publié aux Éditions Bruno Doucey. (160 pages / 15,50 euros)...

  • Philippe Mac Léod : PUISSANCE DU MYSTÈRE (2)

    20 mai 2015 ( #Poésie )

    Petite étoile mauve sur le ciel pentu, d'un jour mat, encore mouillée de la nuit qui t'a fait naître ne crains pas si je t'approche, apprends-moi infime et frissonnante, si loin dans ta faiblesse la joie sans bruit, la grâce d'un seul rayon. Comme un...

  • Jenny Perry : Elle est trop sauvage...

    01 mars 2015 ( #Méditation )

    Chaque fois que j’entends un homme dire, “Elle est trop, trop sauvage, trop difficile à comprendre, trop compliquée, trop difficile à maîtriser, trop émotionnelle, trop dogmatique, ou folle”, j’entends en fait “J’aurais brûlé son cul sur les bûchers de...

  • Relais 5 poètes / 5 poèmes / 5 jours (2ème jour)

    21 mai 2015 ( #Poésie )

    Pour ce 2ème jour, voici un poème de Philippe Jaccotet, tiré de À la lumière d'hiver... ( nrf Poésie / Gallimard) S'il en a le désir, je demande à Richard Taillefer de démarrer une autre chaîne : 5 poètes / 5 poèmes / 5jours... (Le but c'est de saturer...

  • François Cassingena-Trévedy : Étincelles II

    22 mai 2015 ( #spiritualité )

    Moine de Ligugé En l'oraison, en la Présence, ne pas broncher, pas un battement d'aile , pas un battement du moi. La plus infime agitation du moi suffirait à rompre le charme et à faire qu'il se retire. La poésie est une certaine comparution des mots...

  • Relais 5 poètes / 5 poèmes / 5 jours (3ème jour)

    22 mai 2015 ( #Poésie )

    Voici un texte très émouvant du grand poète René Char pour ce 3ème jour... S'il le souhaite, j'invite amicalement Philippe Mathy à poursuivre cette chaine 5 poètes / 5 poèmes / 5 jours... Le but est de saturer le réseau avec de la poésie pour l'aérer...

  • Relais 5 poètes / 5 poèmes / 5 jours (4ème jour)

    23 mai 2015 ( #Poésie )

    Voici un beau poème du grand écrivain François CHENG pour ce 4ème jour... S'il le souhaite, j'invite amicalement mon ami Hervé Leroy à poursuivre cette chaine 5 poètes / 5 poèmes / 5 jours... Le but est de saturer le réseau avec de la poésie pour l'aérer...

  • François Cassingena-Trévedy : Étincelles II

    23 mai 2015 ( #spiritualité )

    Moine de Ligugé La musique ne distrait point du silence ni ne l'interrompt, mais elle éduque au silence et le préface. On ne fait jamais si bien silence qu'à l'issue de la musique ; on ne fait nul silence meilleur qu'intimement tissé de musique. Comme...

  • Jean-Philippe Salabreuil : ÀDIEU

    24 mai 2015 ( #Poésie )

    (1940 / 1969) Fin du relais ( 5ème jour) : 5 poète / 5 poèmes / 5 jours avec Jean-Philippe Salabreuil parti beaucoup trop tôt ! J'invite, s'il le souhaite, Dominique Sorrente à poursuivre sur son journal la chaine et à inviter d'autres amis, chaque jour,...

  • Yves Peyré : Par-delà vents et rien

    24 mai 2015 ( #Poésie )

    I Très peu de mots. Le silence des arbres, le mot branche, feuilles n'est plus un mot. Plus haut, les fortes brûlures d'un blanc dans la brume du ciel. Nous - pénétrés de l'air qui bouge... Assaillis par un calme sans partage. La tendresse d'un temps...

  • Aimé Césaire : Moi qui Krakatoa...

    25 mai 2015 ( #Poésie )

    Moi qui Krakatoa moi qui tout mieux que mousson moi qui poitrine ouverte moi qui laïlape moi qui bêle mieux que cloaque moi qui hors de gamme moi qui Zambèze ou frénétique ou rhombe ou cannibale je voudrais être de plus en plus humble et plus bas toujours...

  • Pablo Servigne : Comment tout peut s'effondrer

    26 mai 2015 ( #Article )

    Pour Pablo Servigne, ingénieur agronome et docteur en biologie, auteur de Nourrir l'Europe en temps de crise (Nature et Progrès) et qui vient de publier, avec Raphaël Stevens, Comment tout peut s'effondrer (Seuil). l'effondrement économique et civilisationnel...

  • Benjamin Péret : Je Sublime...

    26 mai 2015 ( #Poésie )

    Pour cette explosion d'images, pour cette petite tombe de rien aux Batignolles, à l'ombre de l'or du temps, j'offre ce poème de Benjamin Péret et invite mon ami François Goblet à poursuivre la route des poètes... Hervé Leroy Allo Mon avion en flammes...

  • Louis Aragon : Le Roman inachevé

    27 mai 2015 ( #Poésie )

    En ce jour de Panthéon, je pense à ceux de l'Affiche rouge et à ces vers de Louis Aragon. J'invite mon amie Bénédicte Lefeuvre à poursuivre l'aventure 5 poètes / 5 poèmes / 5 jours. Hervé Leroy Vous n’avez réclamé ni gloire ni les larmes Ni l’orgue ni...

  • Nimrod : Passage à l'Infini.

    06 juin 2015 ( #Poésie )

    VÊPRES (fragments) III Cœur propice, musique clémente, quelle main Vous ensemence ? Quel spasme taraude nos désirs ? L'eau de l'intime aubaine est brève en nous, Et la stupeur nous gagne, enfants de riches ornements ! Nous témoignons pour l'horizon, le...

  • Nimrod : Passage à l'Infini. (suite)

    08 juin 2015 ( #Poésie )

    SOIR D'AUTOMNE I Longtemps, nous avons appris les cavernes Des sens et les politesses du temps Au sein de nébuleuses intervallaires ; L'automne flatte la beauté des feuilles Mortes. L'épure rythme leur danse ; Accordé à la pluie, le cœur absout Le dépouillement...

  • Joëlle Abed : Lieux du tremble.

    10 juin 2015 ( #poésie )

    Quand le jour cherche à tâtons ses muqueuses après une nuit d'insomnie - ce rire de la lune à pleine dents - au moins sauras-tu que les coqs savent savent tourner les pages de la pointe de l'ergot lettrines bien articulées à la luette des clochers que...

  • Jean Follain : Pour ne pas oublier...

    17 juin 2015 ( #Poésie )

    Les passants De l’arsenal des fards l’une s’approche au bord du soir tandis que son amant vole un pain miraculeux et puis ses longues jambes artificieuses frémissent quand sur le pavé mouillé passent d’illustres dandies l’un laisse sur son épaule une...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>