Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques Viallebesset : Choix de poèmes

 

La sève

 

L'esprit de la sève donne sens au mystère

De toute vie dans sa poussée vigoureuse

C'est bien la même eau qui roule dans mes veines

Comme le sang de la terre coule aux fontaines

 

La fleur prend son élan caché vers la lumière

Son chiffre et la forme du fruit sont issus

Des semblables particules élémentaires

De l'infini fourmillant d'astres à la terre

 

L'arbre est déjà entier dans le brin d'herbe vert

Qui pousse droit pour demain répondre au soleil

Au même pays tous les chemins du monde mènent

Sous l'écorce drue des hautes futaies humaines

 

Le torrent dévale comme s'il était l'artère

Où martèle en secret le pouls de la vie

De l'atome au cosmos la nature est une

Qui nous tient debout entre soleil et lune .

 

 

Poème inédit à paraître in " La cinquième saison"

Tous droits réservés

 

***

 

Le pays sans visage

 

Comme un enfant perdu je cherche un pays

Aux senteurs  de terre ambre  et de foin  froissé

Où se laisser porter par les murmures de l’eau

 

Sous ses paupières se cachent des noisettes

Dans ses halliers  les clairières sont des corolles

Le genièvre s’embrase aux flancs de ses vallons

Ses  replis ont l’odeur suave des narcisses blancs

 

La source où boire sous la mousse s’est tarie

Le froment du  bonheur  a perdu ses épis

Le chagrin ruisselle des cœurs les plus ardents

Je m’enfonce  dans le labyrinthe du vent

 

Où sont les collines où reposer ma tête

Avant de poser pied sur la margelle de la nuit

La vie  est un pays d’où la joie s’est enfuie

 

***

 

L'élan d'amour

 

Je t'attendrai la ferveur de vivre au ventre 

Ta voix claire flûtera au-dessus des  sapins

Les ruisseaux tailleront des sillons d'argent

Quelque part loin derrière les collines mauves 

La nuit sera fraîche comme une source pure 

 

Nous irons à l'aventure sous la lune 

Le champ des étoiles au-dessus de nos têtes 

Pleines de saisons au soleil écartelé

L'amour fera lumière dans nos yeux épris 

Dans la compagnie des hêtres et des bruyères 

 

L'eau chantonnera avec toi dans  les fougères 

Nous aurons une faim à manger les étoiles 

Et la force de semer au creux de nos reins 

Nous sentirons en nous sourdre le mystère 

Qui relie nos vies au rythme de l'univers 

 

Dans notre vert royaume battu de vent

Nous saurons enfin ce qui nous réunit

Nous serons sur le palier de l'éternité 

Tu viendras le front auréolé de rosée 

Le soleil boira encore l'eau de l'aurore .

 

Extrait de : "Dans le vert des montagnes-Sur les pas de Gaspard"

A paraître

 

***

 

D'aurores et de verveine

 

Mon amour pour elle est plus grand que moi 

Nous deux aurions mené ensemble notre vie 

Tout le long des journées aimer sans mot dire 

 

Ses yeux de noisette emplis de larmes 

S'ensoleillaient aveugles dans l'ombre 

Guettant les rêves qui ne doivent pas mourir 

Dans les galaxies intérieures de nos corps 

 

Avec mes deux bras dressés dans le ciel 

Je ne suis qu'un homme d'avoine folle 

J'aurais construit une vie de bonheur 

D'oiseaux, d'aurores et de verveine 

 

L'âme de l'autre est une forêt obscure 

Être seul ballotté par le malheur 

J'ai laissé mon espoir derrière moi. 

 

 

Extrait de " Dans le vert des montagnes-Sur les pas de Gaspard"

A paraître 

 

 

 

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0