Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Top articles

  • Yves BONNEFOY : Ensemble encore (III)

    10 août 2016 ( #Poésie )

    III Mes proches, je vous lègue La certitude inquiète dont j'ai vécu, Cette eau sombre trouée des reflets d'un or. Car, oui, tout ne fut pas un rêve, n'est-ce pas ? Mon amie, nous unîmes bien nos mains confiantes, Nous avons bien dormi de vrais sommeils,...

  • Colette Minois : Brin d'herbe Retrouverai-je mon jardin...

    12 août 2016 ( #Poésie )

    peinture de Monique Marta Frères humains* et bêtes nos sœurs Ne pleurons plus sur notre finitude Charogne ultime et partagée Contemplez au jardin La beauté du lys au liseré carmin Préciosité mortelle De quoi ricaner ? Ricanons Frères et sœurs qui demeurez...

  • Didier-Louis Noregral : Je n'ai pas les mots ...

    27 août 2016 ( #Humeurs )

    Fragment 45 Souvent j’ai l’impression… que les mots ne sont que des mots et que les mots sont pourtant bien plus que des mots (bon, je sais que ça ne veut rien dire, mais je le dis quand même) Cette phrase est paradoxale, mais il est vrai que j’aime les...

  • Sandra Lillo : Douze poèmes ...

    30 août 2016 ( #Poésie )

    Je ne t'ai pas dit la pluie le goût amer du café les bateaux qui quittent les ports dans la nuit Tout parle de l'oubli le baiser animal de l'absence * Enfermé dans des impossibles sans suite au milieu de nulle part face à l'étoile inaccessible morcelé...

  • Anna Maria CAROLINE CELLI : Trois poèmes

    31 août 2016 ( #Poésie )

    Ne me réveille pas Je rêve De toi Chevauchant des falaises Aux rires d'écume J’attends Le retour de l’horizon Avec la vague La barque renversée Du pêcheur de larmes Ne me parle pas Ne bouge pas J’écoute Le vent dans tes artères Les regrets à ta veine...

  • Jean-Marie Liénard : LE PRÉMONITORIUM

    02 septembre 2016 ( #Nouvelle )

    Insignifiant. Ainsi se juge Benoit Molineux, retourné ce matin à son pilori d'amertume. Décidément, il n'aime pas cette quarantaine, son allure de salsifis, ce qu'il est devenu, ce doux myope au visage rétréci, inexpressif sous des cheveux pâles et clairsemés....

  • Eric ALLARD : Entre hier et demain ...

    03 septembre 2016 ( #Poésie )

    NATURE REPENTIE Je t’enchaînais à mes joies, au tronc de l’arbre qui mûrissait notre secret. Pluie après pluie, je descendais la pente du vent. Quand la tempête fut à son comble et que tes seins ne suffirent plus à retenir mes poings, je me noyai dans...

  • Sylvie Méheut : Trois poèmes ...

    02 septembre 2016 ( #Poésie )

    L'étoffe d'un matin Jamais la vue ne fut si belle Qu'en ce matin de juillet Accoudée à la grève lisse La mer s'éternisait Il eût suffi d'un embrun D'un souffle que le vent dépose D'un mensonge qui se superpose Au sable bruni du chemin Il eût suffi d'un...

  • Katia Martaud : Récits Magiques (1) ...

    12 septembre 2016 ( #Nouvelle )

    Rencontre Le fait que je n'ai pas peur dans le noir me fit sourire malgré moi. C'était rassurant pour une fois de ne pas se sentir menacé de quoi que ce soit. La forêt était paisible. Je pouvais entendre de-ci de-là un écureuil, un oiseau, une musaraigne...

  • Anne-Marie SOULIER : Trois poèmes

    12 septembre 2016 ( #Poésie )

    "Ce qui est bas je l'emplis de passages" (Esther Knidde, De Rivier / La Rivière, 1999) Poursuivre l'horizon sa brèche ardente croire être de ceux-là que la sybille appelle dans ses glossolalies d'oiseaux effraies et pèlerins goélands-barytons apprendre...

  • Katia Martaud : Le Temps

    15 septembre 2016 ( #Méditation )

    LE TEMPS Fluctuence impalpable, même pour les plus grands dictateurs amoureux transis du pouvoir. Inaliénable, insoumis, il poursuit sa course inéluctablement nous entraînant dans son sillage, sans que nous ne puissions rien y faire. À chacun de nos réveils,...

  • Abdellatif Laâbi : Lassitude

    16 septembre 2016 ( #Poésie )

    Je suis encore là en ce matin indistinct à siroter mon café assis de force devant un miroir déformant détournant les yeux de l'image qu'il me renvoie Perplexité Attente Impuissance Pendant ce temps le Mal - absolu - aura effectué dix tours de la Terre...

  • Laetitia Gand : Me voici ...

    19 septembre 2016 ( #Poésie )

    Lèvres suspendues au désir, soif de tout dans l'oubli de la pudeur et des non-dits. S'arracher un soupir puis s'apaiser sur le drap froissé, la lumière du soleil diffuse, déjà le croissant de lune figé pare la nuit. Instant de grâce ... *** Flammes ondulantes,...

  • Myriam O. H. : De quoi avons-nous l'air ?

    22 septembre 2016 ( #Poésie )

    "Montre-moi ton mur Facebook, je te dirai qui tu es ; fuis les réseaux sociaux, et tu cesseras d'exister. Sans funérailles et sans larmes, ton absence déjà comblée par la vidéo d'un petit poney qui danse la carioca. Nous sommes peu de choses - perdus...

  • Eve de Laudec : choix de poèmes ...

    24 septembre 2016 ( #Poésie )

    Tends au soleil Tes multiples visages Il effacera L’ombre Qui les lie xxx Laisser venir les petits mots Sans urgence Sans escarpe Les nouer xxx Découdre le zigzag Des passés déroulés Mettre bord à bord nos instants En faire un long temps xxx Regarder...

  • Christophe Jubien : Poèmes inédits ...

    28 septembre 2016 ( #Poésie )

    LES JUBIEN Là-bas, au fond du jardin il y a le poulailler la cabane à outils la cabane du chien un tonneau de prunes qui fermentent un tas d'immondices qui attend qu'une allumette craque pour lui et un stère de bois bien serré. Tout ça ne s'est pas fait...

  • Thierry Radière : poèmes inédits

    29 septembre 2016 ( #Poésie )

    Le bruit de la tente en train de se plier dans le jour à peine revenu est un voyage tout proche des dunes claquant la toile contre le dos des enfants assis. Les étoiles de mer au fond de leur seau sèchent et puent sous le ciel. A ne plus savoir si ce...

  • Alain RICHER : La nuit allait venir ...

    05 octobre 2016 ( #Poésie )

    TOI POÈTE Reste debout à espérer que le fruit tombé au sol renaisse sur la branche Donne à l’impatient la règle indéfinie et l’alphabet-couleur des enfants qui inventent Demeure assoiffé de langue neuve d’éloges vermeils plus rugueux Donne aux rabatteurs...

  • JACQUES MORIN :Pour que s'élève Ce Qui n'a pas de Nom d'André Campos Rodriguez

    29 mars 2017 ( #Article )

    A l'enseigne de L'Ardent Pays, un choix de poèmes 1985-2015. Autant dire une œuvre complète ! André Campos Rodriguez a publié deux fois en Polder d'une façon très écartée (n° 30 et 90) et reprenant le second "Pour désigner la cendre", il me le dédie,...

  • Sandra Lillo : Les bancs des parcs sont vides en mars

    06 mai 2017 ( #Article )

    aux éditions La Centaurée avec des encres de Valérie Ghévart La plaquette est élégante, avec son format allongé et la couleur sable de la couverture, illustrée d'emblée par une belle encre de Valérie Ghévart : encres qui viennent tout le long de ce recueil...

  • DOSSIER : Hommage à Jean DAUBY

    30 mai 2017 ( #Poésie )

    Écoute, écoute les balbutiements du monde Et que ta chair et que ton sang se fassent verbe Pour habiter en tous ( Je te dirai l'homme , 1977) Jean Dauby fut, jusqu'à sa mort en janvier 1997, l’animateur du Centre Froissart qu’il fonde en 1967 ainsi que...

  • Jean Lavoué : CE RIEN QUI NOUS ÉCLAIRE / poème 12

    17 juin 2017 ( #Poésie )

    12 Nous irons recouverts De nos manteaux de feuilles,D'écorce et de nuages. Nous hisserons le chantAux couleurs de nos plaines.Nous aurons faim d'espaceEn toute main tendue. Pour gracier les oiseauxNous jetterons nos filetsDans les branches du ciel. Nous...

  • Jean Lavoué : CE RIEN QUI NOUS ÉCLAIRE / poème 61

    19 juin 2017 ( #Poésie )

    61 S'avancer sans craindre l'obscur Jusqu'à frôler les premiers pas de l'aube Descendre au plus noir de la nuitPour y trouver des germes de lumière Se défaire de toute connaissancePour laisser croître en soi le Poème S'égarer dans l'insuAfin de ne jamais...

  • Philippe Mac Léod : SENS ET BEAUTÉ (extraits)

    12 mars 2015

    L'homme qui mesure la portée des mots devient cette créature étrange qui dit le silence, enfante les origines, pénètre l'opacité du secret jusqu'au rayonnement de la lumière la plus haute. Voir l'invisible, dire l'indicible, l'homme est fait pour l'extrême....

  • Jean-Loup Fontaine : L'ÀGE DE LA PAROLE

    07 avril 2015

    n 1947 / 1993 On va toujours voir ce que l'on va voir, on va toujours ne laisser derrière soi que des cliquetis d'ossements, on va laver tous les affronts, la source sera neuve, et nous, nous serons grands comme des hommes dans de la lumière, et nos grottes...

<< < 10 11 > >>