Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LEPTIS MAGNA

 

   Je ne sais que faire de tant de splendeur.

     Jean Tardieu

 

 

 


1

Odeur des pins
comme une robe
ôtée d’un coup
dans la lumière,
ce pétrole bleu
qu’on ne brûle pas
encore.

 

 

 


2

Odeur plate
du silence
des pierres
anéanties
comme un cri
brisé au sol.

Les paroles
ne nous font pas d’ombre.

 

 

 

 


3

L’orage a lavé les dieux
de ses eaux tristes
un insecte s’écrase
odeur d’une sueur –
celle de ton passage.

 

 

 

 


4

Là-bas, si près
où l’air tremble
les yeux violets
de la mer
emplissent par milliers
les yeux absents
d’une immense ville morte.

 

 

 

 


5

Et le vent lève
un peu de poussière
qui souriait
sur les dents du silence.

   

 

(Lybie, 1968)

 

 

 

(Poèmes extraits de La Mort sur l’épaule, éd. Rencontre, 1971).


 

Publié(e) dans la revue Les Hommes sans épaules
Claude Michel Cluny : La mort sur l'épaule...
Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0