Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France Burghelle Rey : FACETTES

Voici une sélection de textes sur le thème du lieu extraits de mon dernier recueil inédit que je présente ainsi : Comme le titre ( Facettes ) veut le faire entendre il cherche à explorer sous diverses formes le thème riche et complexe du lieu. Un lieu réel ou imaginaire ou entre-deux comme en musique la note bleue, intérieur ou extérieur. Sa question semble ici plus importante que celle du temps puisque le poème lui-même et l'autre - je ou il - peuvent également être des lieux. Ainsi le livre se divise-t-il en deux parties : ( lieu des ) "Racines" et "Reflets" ( du lieu ).

 

* * *

 

je doute qu' aucun chant

ne vaille à l'instant


ma mémoire vacille

sans souvenir du temps


et ce miroir où se reflète

mon lieu brille

de sa lueur rose

derrière cette porte

naîtra un jour sans horizon

si au creux de mes mots

se dit ma joie


le ciel suffira



 

*  *  *

 


loin de moi

quel vent m'étourdira et


ivre d'un rien


dans une autre saison que

j'appelle l'été


sans pays


mais mon lieu sans ma peur

dans mes mots


je ne sens plus pas après pas

la chaleur des rues et

me remplis de nuit pour

nourrir mon ombre absente

 

 


* * *
 

 


la barque est amarrée

au quai

et ma rivière ailleurs

je n'ai plus que le fleuve et

cette ville qui a noyé l'enfance


je cherche un lieu pour

me nourrir et mourir

avec l'attente bleue encore de nos voix

et le désir d'heures brûlantes dans

l'écho de l'été


je voudrais être

la seule absente



* * *

 




il faut offrir

à nos morts la fin des mots

et faire du silence

une ordalie


combat singulier avec l'indifférence


quitte à crever de soif

et dans la faim des mots

je veux me recueillir

même sans prières


car seuls doivent compter

les jeux des enfants

au retour de l'été





* * *

 



l'entre-deux comme

un rêve éveillé

double couleur de ses yeux


je suis aveuglé par la lumière d'été

et mon souffle est court

car j'ignore où je suis

si j'aime si je désire


à qui est ce sourire

à l'autre

à moi peut-être


je sais que ce soir

la lune sera l'arbitre



 

* * *

 



bonheur sous la tonnelle

il reste la joie d'aimer



son sourire comme l'eau vive

a la couleur du lieu que

je cherche en

notre temps-enfance

avec couleurs et voyelles


je l'aime au creux

de l'entre-deux ivre

en attendant le vent


sa rose est dans le verre

que la lune a choisie


* * *


nous respirons le même vent


autour du marronnier

vol des chauves-souris

son regard vert et noir

me montre l'éternité


et ce silence des anges


je me tourne me retourne

dans le lit de l'enfance


quelque part avec

ou sans étoiles


je dessine un bonheur

à l'ombre de mes pages


* * *


je cherche un lieu

pour l'apprivoiser

avec sa rivière et

ses herbes sauvages

avec ses voyelles et

ses espaces vierges


mémoire qui revient

je découvre ou je crée


pour un réel enfin

et être enfin chez soi



on ne verse plus de larmes

on est à peine nés



* * *


quelque part où

enfin j'habite

ni la nuit ni le jour

une autre rive que

je passe

sans soleils

sans étoiles à polir


j'oublie ma douleur et

je marche

dans un silence d'été


qu'importe maintenant

le temps qui reste


*  *  *


entre ciel et mer

j'ai trouvé mon lieu

couleur de nuages

sans rivières et voyelles

avec pour exil

les psaumes du silence

comme preuve de présence

au monde que je cherche

unique reflet

dans l'entre-deux

où le vent m'a conduit

ivre encore d'un rien


 

 

France Burghelle Rey ©

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :