Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colette Fournier : Septembre

 

Septembre (chanson d'automne...)

 

Septembre étend son long manteau de trêves

sur la grève au couchant les marcheurs s’entremêlent

leurs pas font en dansant une trace muette

qui dit mieux que le vent la fin d’un été chaud

 

Dans les bras de la mer, le pêcheur que tourmente

la venue de l’hiver se réchauffe comme il peut

et le ciel déploie ses longs drapés de soie

sur les épaules blanches des derniers promeneurs

 

Apporte-moi au creux de tes mains pleines

un peu de soleil et un étang bleu

apporte-moi la chaleur de ce feu

entre tes épaules et les miennes

 

L’automne sème ses grains de pluie en front de Seine

une écharpée de feuilles de soleil roussi

mais nos pas gardent le parfum du sable et du sel

et des grands ressacs de la mer à minuit

 

Ton ombre découpée avec la mienne

entre les horloges des gares et les heures sans soucis

je voudrais que la mer, que l’océan nous prenne

dans ses longs voiliers d‘oubli

 

Apporte-moi au creux de tes mains pleines

un peu de soleil et un étang bleu

apporte-moi la chaleur de ce feu

entre tes épaules et les miennes

 

Septembre en double file m’attend là-bas

au coin du boulevard où se traînent mes pas

mais moi je garde encore un peu

ma tête accrochée à la crête des vagues

 

Comme une note blanche au solstice d’été,

je ne veux pas rester le galet oublié

qu’un promeneur aura de sa poche, jeté

Tu n‘auras pas, septembre, la peau de mon été ...

 

Apporte-moi au creux de tes mains pleines

un peu de soleil et un étang bleu

apporte-moi la chaleur de ce feu

entre tes épaules et les miennes

 

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :