Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bruit de la tente

en train de se plier

dans le jour à peine revenu

est un voyage tout proche des dunes

claquant la toile contre le dos des enfants assis.

 

Les étoiles de mer

au  fond de leur seau

sèchent et puent sous le ciel.

A ne plus savoir si ce dernier existe

simplement pour montrer les limites de l’espace

ou accroître le sentiment d’apesanteur

en plein milieu des cinglements.

 

 

***

 

 

 

 

Est-ce le fait d’avoir des enfants ?

 

De ne pas en avoir serait comment ?

 

Je veux dire avec les souvenirs de sa propre enfance

on ne peut pas savoir puisqu’on est dans un cas

ou dans un autre des enfants eus ou pas.

 

Une route prise à un croisement

au milieu duquel ont poussé

des platanes puis plus tard

des sens giratoires avec des priorités à droite

laissées ou pas en fonction des rêves

roulant trop vite ou à l’arrêt.

 

L’escargot venant de gauche s’est fait écraser

la coquille en mille morceaux

les cornes gluantes de côté intactes

le corps rabougri des accidents

et l’ambulance dans le ventre

on n’a pas pu l’éviter

il est mort.

 

 

***

 

 

C’est tellement poussiéreux partout

pire qu’avant que les meubles n’existent

que je n’en finirai pas d’essuyer

voir ce qu’il y a derrière l’invisible

et ses petits trésors chantant

dans mon bain la mousse de la fête

les papillons du quotidien

les articulations du soleil

les mouvements du thorax.

Non tout cela appartient à ma préhistoire

que j’essaie de remettre au goût du jour

renouer avec les conversations

dont j’avais perdu le fil lointain

et la grotte au fond des bois sortie des limbes.

Mes saltimbanques ont du fil à retordre

et du feu à cracher

sur la place publique

où les chiens sont morts en s’aimant.

 

 

 

***

 

 

 

Pourquoi ne me reste-t-il de cette entrevue

que l’arrière-plan de la faïence rouge et blanche

sans rien d’autre de la personne

avec qui j’ai parlé

au bord de l’océan ?

Je voulais manger un jambon beurre

et revenir ensuite à pied serein

semant aux mouettes miettes et sable.

Si

cela me revient

maintenant que je pense à ces oiseaux de mer.

J’avais déclaré au serveur

qu’on sentait moins  les coups de bec vers midi

et il m’avait répondu que non

en ce qui le concernait

ces coups de bec faisaient mal toute la journée.

Sa déclaration m’avait coupé l’envie

de déjeuner en route

mais plutôt de prendre des vagues à la place.

 

 

***

 

 

Il gueulait à la mort par la fenêtre ouverte

le museau tendu vers le ciel

au deuxième étage

juste en face  de la salle du vernissage de l’expo.

 

Alors la fillette voulait

qu’on  lui  apporte de l’eau pétillante

parce qu’il devait avoir soif

à moins qu’il se sentît très seul sans son maître.

 

Perdu ce chien de traîneau noir et blanc.

Il faisait chaud ce soir-là

et les œuvres évoquaient l’automne.

Mais ces bêtes-là  ne boivent pas d’eau gazeuse dit le père

d’ailleurs les artistes le savent bien.

 

Ils trinquèrent alors de joie entre eux

ou peut-être d’émotion à cause des cris vespéraux

puis finirent par aboyer

pour tenir compagnie à la bête triste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez continuer à suivre et lire Thierry Radière sur sa page F.B.

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0