Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Résultat de recherche d'images pour "poésie christophe jubien"

 

 

 

 

                           LES JUBIEN

 

Là-bas, au fond du jardin

il y a le poulailler

la cabane à outils

la cabane du chien

un tonneau de prunes

qui fermentent

un tas d'immondices

qui attend qu'une allumette

craque pour lui

et un stère de bois bien serré.

Tout ça ne s'est pas fait comme ça

en claquant des doigts

il a fallu que mon père

retrousse ses manches

et ce n'est pas fini

il y a cette vieille souche

qui l'embête en-bas

sous la ravine

c'est pour ça qu'on est là aujourd'hui

nous ses trois fils

lui et ses quatre-vingt dix ans.

Les gosses excités

par nos coups de pioche

courent dans tous les sens

pendant que le ragoût mijote

et que deux tartes mûrissent au four.

L'énorme souche

on va te la soulever

te lui montrer ce que peut faire

une famille en pétard

unie sous le regard

d'une vieille mère debout

les poingts sur les hanches

dans la lumière impitoyable du matin.

 

 

                              ***

 

 

                     URGENCE

 

Elle fouille dans mon cerveau

à la recherche du début d'une idée

mais ne trouve rien qui vaille

 

Elle regarde par la fenêtre

un oiseau passe dans le ciel gris

trop large pour être sifflé

 

alors elle revient vers moi

plus impérieuse que jamais

 

je lui demande de se calmer

de revenir plus tard

mais elle insiste, s'affole

prétend qu'elle perd les eaux

 

c'est pourtant pas sorcier

elle voudrait juste s'allonger

sur une feuille blanche

et faire son petit !

 

Après elle s'en ira, promis,

sur la pointe des pieds

 

mon envie de poème.

 

 

 

                                    ***

 

 

     DROIT DE RETRAIT

 

Mon père aurait aimé

que je vende des bagnoles

je n'ai même pas le permis

 

depuis que je suis né

je ne fais que des choses pauvres

 

récurrer des casseroles

caresser un chien

écrire des poèmes

rester assis une heure et demie

 

et le temps file

j'en sais de moins en moins

 

l'homme qui passe la tondeuse

sur le gazon du stade

en bas de chez moi

 

je me tais quand il parle du monde

à l'épicier du coin

 

 

                              ***

 

 

JALLISSEMENT DE LA LUMIÉRE 

 

                                            à François de Cornière

 

 

Chez pépé

et mémé

 

il y avait cette porte en bois

au fond d'un long couloir obscur

 

chaque fois

qu'on sollicite mon avis

sur une vie après la mort

 

la porte s'ouvre en grand

sur un jardin d'été.

 

 

 

 

Ces poèmes de Christophe JUBIEN sont parus (avec d'autres encore) dans le superbe N° 171 (3ème trimestre 2016) de la revue de poésie DÉCHARGE. Jacques Morin, directeur de la publication. www.dechargelarevue.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0