Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Christiane Keller fait partie du « peloton des Bourbonnais » d’ARPA.? - photo Philippe bigard

 

 

à Mireille B.

 

 

.

Je t'écris

du bout de moi-même

dans la retenue des gestes

qui font acte d'humilité

 

Tu vis

d'une autre présence

d'une nouvelle proximité

 

devenue inatteignable

en ce passage à limite

où le temps

n'est déjà plus à nous.

 

Que reste-t-il à dire

sous tes veines sèches

où titubent encore

de hauts fûts

d'anciennes tempêtes ?

 

La petite fille est loin

qui dormait dans la barque

d'un pétale de magnolia.

 

Une main

annote dans les marges

les blancs

des absences déjà lumineuses

 

et appuie la pertinence

d'une parole qui ne passera pas

 

 

 

                             *

 

 

Un besoin d'aparté

parfois

dans l'antichambre du Royaume

 

Un poème devrait suffire

une prière

 

une image qui rompt ses entraves

entre les pointillés

 

une musique-ermitage

de l'épreuve et de l'inespéré.

 

 

 

                                    *

 

 

Ensemble écrivons :

 

je marche à présent

à découvert

aux confins apaisés.

 

J'ai tout donné

 

livrée

à ce qui nous échappe.

 

Qui pourra jamais dire

la douce lévitation

de Ses bras

qui ouvrent en nous

l'écluse d'une vie réconcilliée ?

 

 

                                   *

 

 

 

La transparence du nid

dans l'hiver de l'arbre

en disait long

des secrets arrachements

sous l'agonie ultime des vents.

 

De l'autre côté du monde

le Pain d'amour attisait.

 

Et tu t'en vas

exaucée.

 

Lontemps

je suivrai le sillage du souffle.

 

 

 

in la revue de poésie arpa

N° double spécial 115 - 116 : Toutes voiles dehors

pendant quarante ans !  1er trimestre 2016.

 

 

 

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :