Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

" Le rythme constitue la force magnétique du poème "

                                                                  MAÏAKOVSKI

 

 

 

Oublier

Sans cesse

Oublier

Tout ce qui souffle

Sur nos douleurs

Nos humiliations

Nos amertumes

 

Oublier

Nos regrets

              nos remords

De nos erreurs

Les chemins amers

 

N'emprunter que des sentes

Des mers

           de fraicheur et de lumière

S'ouvrir à tout

Ce qui allège  qui libère

Souffler encore

            et toujours souffler

Expirer toutes les entraves

 

Oublier

Sans cesse cesse oublier

Pour pénétrer

comme

Par inadvertance

La substance du présent

 

Être ici  là

Uniquement attentif

À ce qui advient

Esquiver les ombres

Mortifères

            ou morbides

Éviter de s'engluer

De respirer la glue

 

Sans cesse en conscience

Respirer

Ne pas laisser d'espace

Mental

Au temps qui passe

 

Ne pas pénétrer

Dans la chambre noire

De ses démons

À moins

De ne posséder

                 les armes vives

Pour les expulser

À jamais

 

S'ouvrir à tout

Ce qui allége et qui libère

À tout ce qui est

Ici et maintenant

 

Libérez le Souffle

Oui !

Libérez le Souffle

Soyez comme Ghérasim Luca

Le profond transport

De la clarté nue !

 

 

 

(inédit)

 

 

 

 

 

 

André Campos Rodriguez : Ode pour l'oubli.
Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0