Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

DANS L'ANGOISSE DE LA RESPONSABILITÉ

 

 

Clairement,

Comme en une nuit d'hiver transpercée de lumière

tu vois ce qu'est un esprit humain.

 

Tu rafraîchis un front humain

à la glace de la vitre

en cette heure tardive,

angoissé

parce que les limites sont loin

et que tu es concerné,

que tu en es, que tu portes le tout,

et que ce serait fureur et tempête

et perdition

si tu oubliais cela.

 

Cette certitude

fait perler la sueur à ton front

dans l'angoisse de la responsabilité.

Et quand tu te rafraîchis

contre la vitre

tu vois craquer du feu au dehors :

feu du regard

sorti de la forêt sauvage

de nouveau. Aux aguets.

 

Fatigué

tu rafraîchis ton front

il te faut combattre.

 

 

 

 

INVITE

 

 

Veux-tu me donner la main au clair de lune,

tu es une feuille -

Sous le ciel ouvert. Sous l'abîme ouvert.

 

Comme feuille

tu es, je suis.

Vite tremblante

et vite partie.

Viens...

 

 

 

 

TOUT LÀ-HAUT C'EST LA TEMPÈTE

 

 

Tout là-haut c'est la tempête.

Naseaux aplatis dans l'herbe

pour lui échapper.

 

Précieux jours de la tempête...

On nous appelle à un grand voyage :

viens. Sois-en.

 

Nous gisons dans nos herbes flétries.

Nous gisons dans nos croyances desséchées.

Tout là-haut les merveilles de nos rêves.

 

Yeux apeurés

qui cillent sous l'éclair

jamais ne verront un arbre de feu.

 

Nous fermons les yeux,

nous savons tout cela si bien.

Nous nous enfonçons plus profond.

 

Tout là-haut c'est la tempête,

qui va

recréant, recomblant.

 

 

 

 

L'OISEAU

 

 

L'oiseau se tenaît prêt

au bord du chemin et attendait.

 

L'oiseau était une merveille.

Sa vaste envergure

était oubli.

 

Les rythmes des battements de son cœur

était mien.

 

Ensemble nous voguâmes

à l'intérieur de l'inconnu.

Sans question.

Sans souci.

 

 

 

                                              (Traduction Régis Boyer)

 

 

in revue Plein Chant 25-26. Directeur de la publication Edmond Thomas / Juillet-août 1985

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0