Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

je respire

la bruyère :

odeur tenace

de terre mêlée -

 

le vent d'ouest

fait ployer les arbustes

 

maigreur

de décembre -

 

accoudée

au rebord

d'un rêve

 

je suis celle

 

qui sait

attendre.

 

 

 

je n'ai rien

sauvegardé de

l'été sur ma

peau

l'ombre ronge mes

contours

dans le soir

qui descend

sur la ville blanche

j'aimerais

tenir ta main

te mener

jusqu'au bord

de pluies

nouvelles

 

 

 

il neigera sur toi

demain, mon amour

et je garderai

des troupeaux

de songes

près d'un feu

de bois vert

 

un murmure nubile

au creux de mes

reins.

 

 

 

je réside

dans l'approbation

du hasard

là où

à la croisée

des chemins se

trouvent

chien noir

(mort) et calvaire -

 

où un christ défiguré

porte le poids

des mondes.

 

 

 

rien

ne bouge

la petite

âme

est silencieuse -

 

dehors, le

vent

tutoie la

corne de brume

mais rien

 

ne vient

troubler le

silence

dans les doigts -

la peine, aux

chevilles.

 

 

 

Emmanuelle Le Cam  est née en 1972 où elle vit: Elle publie depuis 1992

Dernièrement :  Vivre disent-ils (Soc et Foc), Le Temps des Veilleurs (Encres Vives),

Veine, multiple (Eclat d'Encre)

 

 

Ces poèmes ont été publié par la très belle revue de poésie ARPA dans son numéro 112 de Février 2015.

Si vous souhaitez mieux connaître la belle poésie actuelle à travers des poètes connus ou méconnus, je vous recommande de vous y abonner...

 

Abonnement 4 numéros 40 Euros pour la France et 42 Euros pour l'étranger.

Adresser les chêques bancaires ou postaux à l'ordre d'ARPA à Jean-Pierre FARINES, 148, rue Docteur-Hospital, 63100 Clermont-Ferrand

 

 Cette revue remarquable est réalisée avec les collaborations de Gérard BOCHOLIER, Jean-Pierre FARINES, Colette MINOIS, Christian MONCELET, Franck CASTAGNÊ, François GRAVELINE, Christiane KELLER, Pierre MAUBÉ.

R.I.P : Pierre DELISLE, Albert FLEURY, Michel SAURET.

 

 

 

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0