Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

4.

 

 

Rien ne fut facile à percer,

pas même les brumes.

 

Déjouant les artifices,

l'œil percevait l'autre rive,

mais l'étendue opacifiait

les prémices d'un retour.

 

Même l'espoir

retardait ses vendanges,

loin des anges, le cœur

ne cueillait plus le feu qui sauve

et ses fruits mûrs.

 

Devenu l'orphelin de lui-même,

il égara sa blessure

dans les dédales du sommeil.

 

 

 

 

 

5.

 

 

Soumise aux violences du feu

et vêtue de tourments,

s'approchait

une nuit carnassière.

 

Ensorcelé,

il se crut devin

des ténèbres.

 

Lié au pas

décidé de l'horloge,

il portait les desseins

sous l'ancestral

battement des légendes.

 

 

 

 

 

6.

 

 

Son miroir brisé

lui révéla une forêt

où s'abritait un étranger.

Il se trouvait à ce point dépossédé

que du monde le séparait

une immensité plus redoutable

que l'inépuisable ossuaire

de la mémoire.

 

 

 

 

 

 

à suivre...

 

 

Extrait du recueil : Légendes, éclats, approches...

Éditions EDITINTER

 

 

 

 

 

 

 

André Campos Rodriguez : Avant d'effacer... (4. 5. 6.)
Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0