Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous sommes tous reliés, les vivants et les morts... Enfants d'un même Père, frères d'un même Fils...

 

L'égoïsme, l'individualisme, l'orgueil, la peur... nous éloignent les uns des autres, et par conséquent aussi de Dieu. Et c'est alors l'injustice, la violence, et parfois la guerre qui s'installent. Bref, c'est l'enfer...

 

Par contre, la fraternité, la compassion, la bonté, la sollicitude, l'amour nous relient et nous unissent. Nous devenons alors un même Corps, dans le respect et l'attention dus à chacun, notamment aux plus fragiles. Et le monde devient plus beau, moins barbare, moins rude, moins injuste...

 

Comme le dit si bien le Père Stan Rougier : « nous sommes sur terre pour apprendre à aimer... ». Par Amour, par miséricorde, Jésus le Christ (Fils de Dieu, Homme-Dieu, Fils de l'homme) a été envoyé par le Père (le Créateur) pour nous rejoindre là où nous (en) sommes, et nous aider à ouvrir une Voie (concrète) vers le Salut [de nos âmes], c'est-à-dire vers la Vie Éternelle. Ce salut passe obligatoirement par l'apprentissage de l'amour. Dieu est Amour... Il n'Est que Cela ... Et chaque âme est une partie de l' Être de Dieu : nous sommes « faits à Son image ».

L'âme de chacun d'entre-nous, après son apprentissage de l'Amour-Vie sur la terre, est destinée à être ré « intégrée » en Dieu [au sein même de la Sainte Trinité qui est une perpétuelle Relation d'Amour entre le Père, le Fils et l' Esprit-Saint : Trois Personnes égales et distinctes mais UNE SEULE NATURE !]. C'est cela le Royaume, le Paradis...

 

A la suite d'une expérience mystique et spirituelle unique, Marie de la Trinité (1903 / 1980) écrit dans l'un de ses carnets : « Je vis ce qu'est l'âme en Dieu (...) telle qu'elle a son « être » en Dieu. Je vis l'amour de Dieu pour l'âme et son aptitude à être unie à Dieu. C'est là sa fin (...) Je vis l'œuvre d'amour de Dieu dans l'âme. »

 

La Passion (souffrir par Amour) est destinée à purifier (expier), par l'intermédiaire du Christ-Jésus (en Croix), tout le Mal [le péché] que l'humanité a accumulé, accumule, accumulera...

« Les péchés, l'égoïsme, l'orgueil des hommes font qu'à un moment cette accumulation de mal doit être purgée. Ce sont les faibles, les innocents qui finalement triomphent de la violence, en la subissant. Le Mal s'épuise en eux. Et c'est ainsi qu'ils sauvent même leurs bourreaux. Tout le christianisme est là. À commencer par le martyre du plus innocent de tous, par la Passion de Jésus, la Passion de Dieu ».

(...)

« Il faut que la victime soit innocente pour « absorber » la violence. L'imitation du Christ comporte nécessairement cette acceptation de la Croix, quelque répulsion qu'elle inspire. Je comprends que l'on refuse cette théologie parce qu'on a horreur de la souffrance. Moi aussi j'en ai peur ! Mais qu'on le veuille ou non, la souffrance est au cœur du christianisme parce qu'elle est au cœur de notre vie ».

                                                                                               Père François Brune

 

Voilà pour la dimension du Salut « collectif»... Ceci dit, chacun d'entre-nous, à titre personnel, conserve son libre arbitre (?), la liberté de suivre ou non la Voie de l'Amour, qui est la Voie de Jésus (Il l'incarne ! ), Voie où il s'agit d'apprendre aussi à souffrir, et peut-être même à mourir par Amour, s'il le faut...

De toutes les manières, il est impossible de vivre et d'aimer sans être, tôt ou tard, confronté à la souffrance... C'est une loi de la vie. Le Bouddhisme est né du constat vérifié que « tout est souffrance ». Pour continuer à vivre, il faut accepter de souffrir, pour continuer à aimer aussi... Par Amour, accepter s'il le faut la souffrance.

Il vaut mieux d'ailleurs souffrir dans l'amour, souffrir par amour, offrir sa souffrance par amour et dans l'amour, plutôt que de souffrir dans la haine, le ressentiment, la rancœur, la révolte. Souffrir par amour est dans l'ordre de la création, le contraire active, par contre, un processus de destruction au sein de l'être.

 

Aimer n'est possible qu'en acceptant la Croix : c'est apprendre peu à peu à renoncer à soi-même, mourir à soi-même, mourir au « vieil homme » pour « renaître d'en haut ». dans ce royaume où nous serons avec Lui, par Lui, et en Lui. (Le Christ dans le Père avec le Saint-Esprit). C'est le témoignage bien connu de Saint Paul : « ce n'est plus moi qui vit c'est le Christ qui vit en moi » .

 

« Le sang purifie, l'Esprit-Saint sanctifie». Acceptée, la souffrance nous épure et nous allège de nous-mêmes, et l'Esprit d'Amour nous fait « renaître d'en haut »... Un être dégagé de son animalité, de ses instincts, émerge alors au bout de la Voie de l'Amour...

 

« Par la Passion, le Christ purifie ; par ses souffrances endurées dans la nature humaine, Il rétablit notre nature dans sa pureté : ceci est comme au plan de sa nature humaine. Il met ainsi notre nature humaine déchue à la hauteur de « sa propre nature humaine très pure ». (Marie de la Trinité)

 

Le Purgatoire s'explique... (Marthe Robin préférait plutôt employer le mot « purificatoire »). Il commence dès ici-bas, dans ce monde, qui est souvent pour certaines personnes une vallée de larmes, un enfer ; et si une âme est passée « à travers » elle fera la suite de son apprentissage de l'Amour (pour se purifier) de l'autre-côté, dans l'invisible... Car une âme doit être épurée et allégée de tout égoïsme, de tout orgueil, de tout mensonge, de toute haine, pour espérer s'élever et atteindre le royaume du Père.

 

Nous sommes indispensables les uns aux autres. Nier cette évidence, c'est nous détourner de l'Amour et donc aussi de Dieu. C'est manquer sa cible (qui est de toujours viser l'Amour en toute chose), et de tomber (chuter) dans le péché (le mal). Nous sommes créés pour apprendre à n'être qu'un seul Corps, frères du Fils du Père. Refuser d'aller vers cette unité, c'est s'égarer, c'est prendre un chemin où l'on ne se possède plus (ne s'appartient plus) mais où l'on est « possédé », dévoyé, sous l'emprise du mal. Comme le conseille Michel Hubaut, il est toujours préférable d' « entrer dans le circuit de l'amour gratuit, libérateur et créateur ».

 

(à suivre...)

Tag(s) : #spiritualité

Partager cet article

Repost 0