Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moine de Ligugé

 

 

   La poésie véritable - celle qui a de l'avenir - n'est pas déclamatoire, mais confidentielle. Essentiellement, interstitiellement confidentielle. Le poète se confie, sans doute, mais entre deux portes, entre deux choses ; mais seulement dans un froissement de choses, dans cette confidence que font les choses, en somme, et qu'il est le seul à mettre au jour autant qu'à ne pas trahir.

 

 

   "Au château de mon Père il y a beaucoup de logements. Sinon, vous aurais-je dit : Je m'en vais vous préparer une place ?" (Jn 14, 2) - Jésus-Christ nous révèle un Père spacieux dont nous n'avions ni l'idée ni le sentiment. Jésus-Christ nous ouvre l'espace du Père, cet espace adéquat qui est le sien. Le Fils fait de nous les hommes de son propre Château, lui qui habite, selon qu'il a été dit dès le principe de cet Évangile,  in situ Patris [Jn 1, 18]. Le Père est le Lieu parfait du Fils, si bien que le Fils peut dire en nous parlant de lui : "Mon Père et votre Père, mon Lieu et votre Lieu" [ c.f Jn 20, 17].

   Mais disant : "Je m'en vais vous préparer une place", autrement dit un lieu dans le Lieu même - dans mon Lieu - Jésus-Christ sous-entend le mystère de son propre déplacement et de cette distance provisoire que, en tout d'accord avec lui, il a prise avec son propre Lieu, pour le seul motif de nous aller chercher, nous, dans les régions très reculées de notre exil. Car sans en contracter la malice, Jésus-Christ a épousé par amour de nous jusqu'à ce hors-Lieu qui est notre condition, et ce dont il nous entretient en ce sermon du soir, c'est de son propre retour d'exil loin de ce Père dont il est parti, sans en être jamais néanmoins séparé.

 

 

   Mai - Petit drame, draps noirs de l'orage et torchons d'azur sur les verts variés, dans toute l'insolence de leur jeunesse, garance des marronniers en fleur, charivari des renoncules farfelues qu'affriole le vent. Et d'une même veine, le temps d'une algarade d'ombre et de lumière, tout ce cabriolet s'en va.

 

(...)

 

   Chaque matin, à pied d'œuvre du jour, de chaque jour qu'ils ont à faire, certains êtres savent que deux tâches leur incombent : se réveiller eux-mêmes et réveiller le monde. La première est une nécessité interne, la seconde une responsabilité.

 

 

Étincelles II 2003-2005 / 480 pages... 28 Euros (éditions Ad Solem) a reçu le prix 2008 du Livre de Spiritualité Panorama - La Procure. 

 

 

 

Tag(s) : #spiritualité

Partager cet article

Repost 0