Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daniel Thibaut : le Verger mémorable

 

 

 

 

      Cérémonie de l'obscur

 

 

Cet arbre venu tout droit

de derrière l'hiver

jette dans le vent

le noir de ses branches

se souvient des hommes

le cœur rouge sous la chemise blanche

et qui dorment aujourd'hui

dans la nuit souveraine

où circule le temps

entre des ombres froides.

 

 

 

Cet arbre immobile

dans la course de l'automne

qui tire dans ses veines

tout le bleu des saisons,

et se prend à rêver à des jardins ouverts

à l'image de notre vie,

transparente et fragile

dans le cercle de notre peau

(l'écorce un peu blanche du regard)

cet arbre qui s'ouvre dans le jour

comme une main tendue

vers les soleils aveugles.

 

 

 

Cet arbre devant toi

n'est déjà plus un arbre,

il grandit dans le vent,

déploie sa voilure

pour un long voyage

dans la pensée des hommes

- comme un dernier signal

pour cet enfant

qui se détourne de la Terre

et pousse son ombre

dans le jour qui s'éteint.

 

 

 

En ce jardin torride,

au dessus de la mer,

parfaire l'évidence,

la rose meurt

derrière son image

immobile dans le temps.

 

Plus rien ne bouge,

en ce lieu figé dans son miroir

où l'homme se construit

dans la clarté des jarres,

le rouge des piments.

 

 

 

Se retirer dans le chemin des arbres,

laisser derrière soi les visages sécher,

faire un pas de plus

dans l'obscurité du monde.

Puisque le temps

nous oblige à renaître,

à nous vêtir de mots

à l'heure où le jardin

se referme dans l'ombre.

 

 

 

 

Pas la multitude, le dérisoire

mais cet arbre unique

qui marque la lumière.

Pas cette feuille

mais cet oiseau en chute

libre dans le temps.

 

L'automne cerne les maisons.

Le voyageur cousu de larmes

s'arrête au seil du réel.

Le chemins marchent sans lui

dans le verger mémorable.

 

 

 

 

Poèmes extraits d'un livre de 168 pages édités par "l'arbre à paroles" de la Maison de la Poésie d'Amay (Belgique) avec le concours du Centre national du Livre à Paris (1995)

Daniel Thibaut : le Verger mémorable
Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0