Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

                          L'AGNEAU

 

L'Agneau est beau et doux de laine

l'Agneau sent bon la sainte crèche

À le poser entre nos mains

On devient fou, folie, amour.

 

L'Agneau est beau et doux de laine

Mais moi je n'ai pas sa lumière

Je souffre d'un manque de ciel.

 

L'Agneau est beau et doux de laine

J'aimerai bien par lui sortir

De ma pénible obscurité.

 

L'Agneau est beau et doux de laine

Moi je n'ai pas sa vérité.

 

 

 

 

                      NAISSANCE

 

 

Un nénuphar est né

Au sein de la rivière

Un nénuphar est né

L'avez-vous remarqué ?

 

Sa caresse de cœur

Sur l'eau velours du ciel

Semble vouloir semer

De la sérénité.

 

Un nénuphar est né

Au sein de la rivière

Un nénuphar est né

L'avez-vous remarqué ?

 

Sa feuille de silence

Ose la liberté

D'un message enchanté.

 

N'éloignez pas les anges

Qui l'ont semé ici.

 

Un nénuphar est né

Reposez-vous en Lui.

 

 

 

 

               FLEUVE DES MAINS

 

 

Mains rameuses de bleu

D'amitiés souterraines

Vous tenez le silence

Comme l'eau le soleil.

 

Vous tenez l'espérance

Sur le trajet du ciel.

 

Mains semeuses de bleu

D'amitiés souterraines

Sur le sable des îles

Vous ouvrez solitude.

 

 

 

 

            LUMIÈRE DE LAIT

 

J'ai lumière de lait, lumière primevère

À promener au cœur d'un cité aveugle.

À moi la liberté, le chant des primevères

Je ne veux rien savoir des inventions des hommes.

 

C'est la divinité, la nuée silencieuse

Qu'il me plaît de nourrir en des astres semés

J'ai lumière de lait au sein des primevères

À moi la belle nuit, la lune lavandière.

 

 

 

            AVANT LA GUERRE

 

En ce temps là

On saluait le ciel

On s'allumait en soi

Un regard de soleil.

 

Il fallait traverser

Des ponts de nénuphars

Des saisons de silence

Des villages d'enfants.

 

En ce temps là

On croyait au berger

 

Le poids d'un oiseau libre

Ou d'un flocon de neige

Entrait au creu des mains.

 

Le poème passait

Comme un blanc passage.

 

 

Un rire de cristal

Sonne dans la vallée

Un vol de goéland

Ouvre la liberté

 

C'est un poème blanc

Un paradis, une île

Une aile de colombe

Pour tous les prisonniers.

 

Ils ont souillé le blé

Ils ont jeté le pain

Ils ont assassiné

Les anges de la Vierge

Maintenant ils sont fiers

Et forts dedans leurs crimes.

 

Demain auront-ils faim

De l'amour de Marie ?

                                                 

                                in Un ange à la fenêtre...

 

 

            RÊVE

 

Je chercherai toujours à révéler l'Amour

Par les immensités de l'eau et de la neige.

 

Oserai-je créer la crèche de bonté

Entre les sapins blancs des forêts de Norvège ?

 

Au soleil de minuit l'espace du Mystère

Sur l'océan lié aux îles Lofoten

Allume un feu de joie dans les glaciers des cœurs.

 

                                                             in  Au clair-obscur de l'aube.

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0