Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

   La feuille roulée sommeille au centre de l'arbre, comme les fleurs sous la terre, avec toutes leurs couleurs, qui ne sont encore que de la lumière sur l'herbe rare des chemins.

   Vois, entre les mailles des plus hautes branches, le jour sans détour, le ciel glissant, comme une aile rapide qui soulève le monde.

   Mais tu ne peux croire qu'aux silhouettes glabres sur le ciel absent, où persiste un geste immobile et sans vie.

   Tu le sais, ni le souvenir ni la tiédeur insistante du regret n'ont voix parmi les vents des nouvelles naissances.

   Là-bas. Là-bas seul vibre l'horizon tendu et glacé.

   Et quand le ciel se resserre, quand de longs doigts maigres cherchent derrière la brume l'éclat d'un jour disparu, la terre descend sous la terre, et va chercher, plus bas que le bois noir des sols moites, les couleurs enfouies, les ruisseaux taris, la graine semée trop profond.

 

 

Philippe Mac Léod : PUISSANCE DU MYSTÈRE (2)
Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0