Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean Lavoué

 

 

 

 

Dans la nuit dévastée du doute
Quand craquèle de partout la terre
Qu’aucune tente ne protège plus ta tête nue
Et que le froid vertical semble vouloir t’étreindre
Il reste en toi ce territoire vierge
Ce parler secret du feu souverain
Ce silence traversé de cris d’oiseaux
Quand tu poses les mains sur tes genoux
Et que tu laisses venir à toi en grand secret
Ce royaume de grèves gagnées par la lumière
Ces communions d’ailes blanches au-dessus des vagues
Capables encore d’éteindre la peur
Cette brèche où s’engouffre en trombes étincelantes
La vaste clarté du souffle qui te précède

 

 

                         œuvre de   Annie Tremsal Garillon

 

 

 

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0