Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Jacques Arnould
Sous le voile du cosmos
Quand les scientifiques parlent de Dieu
Albin Michel, 315 pages, 20€

 

« Je veux connaître la pensée de Dieu ; le reste n’est que détail » a dit un jour Albert Einstein à une étudiante. Qui aurait pu penser que la question de Dieu revînt ainsi en force dans la science moderne, alors que le scientisme triomphant avait décrété que la question même ne se posait pas, que la science devait renoncer à penser le Tout, qu’il fallait par discipline exclure comme « métaphysique » ( on sent avec quel respect on employait cet adjectif !) ce genre de considération pour constituer le seulchamp valable de la connaissance ?

 

 

 

Sous-le-voile-du-cosmos

 

Or les travaux des physiciens et des astrophysiciens du XXème siècle, en posant en particulier la théorie de la relativité générale comme théorie unifiante et globale, ont conduit leurs auteurs à se poser à nouveau la question du Cosmos, de son unité, de son origine déterminée ou aléatoire, et donc la question de Dieu. Alors que chacun creusait une sous-division de la réalité en refusant comme une faute méthodologique toute vision globale de l’Univers, le Big Bang, exposée non pas comme une belle image poétique, mais comme théorie « scientifique » par un prêtre belge, Georges Lemaître, remettait en selle (peut-être trop?) la possibilité de l’affirmation d’une Création. Evidemment les savants ne sont pas tous devenus théistes, les convictions sont loin d’être identiques, les objections s’échangent vigoureusement, mais c’est le mérite remarquable de cet ouvrage passionnant que de collecter les positions des grands scientifiques et de les expliquer lumineusement. Jacques Arnould est éminemment bien placé pour le faire, il est historien des sciences et théologien, chargé de mission pour les questions éthiques au CNES. Après le monde du vivant et son livre « Dieu versus Darwin », il explore ici le champ de la physique fondamentale. Il nous fait partager aussi bien son immense connaissance des écrits des savants et son talent pédagogique pour les faire comprendre aux profanes que sa passion de croyant guettant les chemins mystérieux d’une possible rencontre, dans le refus du concordisme trompeur et dans le respect scrupuleux des nuances des convictions. Peu d’hommes aujourd’hui en France sont capables de nous faire entrer ainsi dans cette problématique essentielle.

Jean-François Rod

Jean-François Rod

Tag(s) : #Article

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :